La Lettre

Écrire, c’est inspirer autrui, le pousser vers sa ressemblance, vers sa préférence.
— Jean Cayrol, extrait d’Écrire

La Lettre tente de répondre à la question : « pourquoi, alors que nous sommes tellement informés des enjeux et des moyens de changer nos comportements et modes de vie, nous ne changeons pas vraiment ni ne passons à l’action ? »

Et surtout, comment y remédier ?

Elle apporte un éclairage sociologique, philosophique, culturel, psychologique, ainsi qu’un vrai soutien moral et pratique aux professionnels de l’environnement et du développement durable, afin de prendre du recul sur les difficultés professionnelles rencontrées et d’appréhender nos métiers autrement.

En effet, si l’on cessait d’aborder la question si importante du changement des comportements en matière environnementale et de développement durable, non pas par le biais de ce qui doit et ce qui va changer chez nos publics ou nos clients, mais par le biais de ce qui pourrait changer dans notre posture d’acteurs de terrain ? Et si on partait du postulat que les deux sont intimement liés et que le premier changement (celui des autres) dépend pour beaucoup du second (le nôtre) ?

Allez, on vous donne envie d’aller plus loin : la réalité est bien que les changements sont (très) faibles au regard des enjeux et de nos efforts, et que beaucoup d’entre nous connaissent de ce fait un (fort) sentiment d’impuissance, d’échec parfois, d’usure aussi, voire d’aigreur, colère, franc agacement. Car les freins au changement et les habitudes de vie sont si puissants, que les changements ne sont encore trop souvent que superficiels et fragiles.

Alors, si (non cumulatif)…

  • Vous êtes confrontés en interne ou chez vos publics cibles ou clients à des freins au changement des comportements et au passage à l’action qui empêchent le plein déploiement de vos ambitions et actions,
  • Vous avez l’impression que l’énergie, le temps et/ou l’argent investis ne portent pas leurs fruits, que les plans d’action tardent à être mis en œuvre,
  • Vous n’êtes pas pleinement satisfait de la mobilisation et des résultats obtenus, malgré vos efforts,
  • Vous vous sentez impuissant, énervé, fatigué voire en total burn out,
  • Vous voulez encore et toujours changer le monde mais que vous n’y parvenez pas,

… La Lettre est faite pour vous.

Alors, quelle posture prendre face à ces résistances qui semblent nous échapper ? Plus d’expertise ? Plus d’information ? Plus d’actions ? Et si nous changions déjà notre regard sur nos métiers et sur la crise environnementale et humaine ?